Instagram Facebook Twitter Tumblr Dribble Arrow Right Small Arrow Right Small Arrow Left Arrow Left Carret down Carret Left Carret Right Search Warning Burger Link Download Play Mail Messenger Linkedin Arrow Right Close

S'engager

Projet Aimé Césaire au Havre : une allée pour réinventer un quartier populaire

16 mars 2021 Logeo Seine
En juin 2018, Logeo Seine a remporté une consultation pour requalifier un îlot urbain, au cœur du centre ancien du Havre. Au-delà d’un simple projet de logements, l’entreprise sociale pour l’habitat (ESH) a proposé la création d’un lieu hybride et original, destiné à devenir un pôle d’attractivité à l’échelle du quartier et de la ville.

En juin 2018, Logeo Seine a remporté une consultation pour requalifier un îlot urbain, au cœur du centre ancien du Havre. Au-delà d’un simple projet de logements, l’entreprise sociale pour l’habitat (ESH) a proposé la création d’un lieu hybride et original, destiné à devenir un pôle d’attractivité à l’échelle du quartier et de la ville.

Qualité de l’intervention urbaine et paysagère, diversité des modes d’habitat et de l’offre commerciale, bars et de restaurants solidaires et écoresponsables… La nouvelle allée sera un lieu de vie animé, et la locomotive d’un quartier qui doit réinventer son identité populaire.

Chics ou mal famés, centraux ou périphériques, de sortie ou d’affaires, bourgeois ou populaires, historiques ou neufs… L’emplacement, la fréquentation, la fonction d’un quartier modèlent nos représentations de la ville, et la manière dont nous nous en emparons.

Mais tous les quartiers ne disposent pas d’une forte identité. Alors, ils deviennent des défis pour les villes, l’objet d’une quête qui consistera à rassembler, incorporer, brasser tous les ingrédients nécessaires à une possible réappropriation par les habitants.

Comment réinventer un quartier ? Comment passer du lieu de passage au lieu d’ancrage ? C’est tout l’enjeu du projet mené par Logeo Seine et la ville du Havre, à travers la transformation de l’îlot Haudry en une allée qui crée un lien nouveau entre la gare du Havre et la place Danton, cœur du centre ancien.

Logeo Seine, de son côté, connait bien le centre ancien du Havre. Depuis 2012 déjà, l’entreprise sociale pour l’habitat travaille avec la ville et la communauté de l'agglomération havraise pour proposer une offre d’habitat abordable, performant et innovant dans ce quartier : programmes neufs rue Lesueur, rue Casimir Delavigne, rue de Fontenoy, rue Demidof et rue Kléber, rénovations d’immeubles rue Lesueur et rue Bonvoisin, sans oublier la transformation radicale de l’îlot Tellier en un immeuble hybride baptisé le 139 (voir encart).

En juin 2018, Logeo Seine remporte cette consultation avec l’ambition forte de faire de l’îlot Haudry un lieu de destination structurant à l’échelle de la ville et un lieu de proximité pour les habitants du quartier, ceux qui y séjournent et ceux qui y travaillent.

Il ne s’agit en effet pas uniquement d’imaginer de nouvelles infrastructures et logements, et de planter quelques arbres. C’est un projet qui se veut à la fois vivant et pérenne, pour que le travail de redynamisation de l’espace urbain façonne durablement cette partie de la ville, et la vie de ses habitants.

L’îlot deviendra une allée verte et animée, mêlant commerces, tiers-lieux, bureaux et logements. Le projet, riche et composite, est baptisé au nom d’une figure française elle aussi multifacettes, un poète, dramaturge, biographe, essayiste et politique : Aimé Césaire.

De l’îlot Haudry à l’allée Aimé Césaire

Posons le décor. Nous sommes quelques années en arrière, au centre du Havre, entre le cours de la République et la place Danton : des immeubles, une auto-école, un lavomatic, un buffet à volonté, un serrurier, et de nombreux logements. Et au milieu l’îlot Haudry, une dizaine de bâtiments qui semblent avoir perdu leur identité au fil du temps.

Ce quartier, et plus précisément cet îlot, est l’un des axes majeurs d’un large chantier de renouveau du centre-ville ancien débuté en 2009 par la mairie du Havre. À cette époque, la place Danton est encore occupée par la prison du Havre, qui a depuis été démolie.

Le projet de renouveau prend d’abord la forme d’une grande concertation, menée par la ville et largement plébiscitée par les habitants. Ce travail de fond se mène en grande partie à la Fabrique Danton. Cet espace ouvert à tous, imaginé pour être un lieu d’écoute, de dialogue et de partage, voit ainsi la naissance du projet de requalification de l’îlot Haudry.

C’est en mars 2017 que la ville du Havre lance la consultation pour requalifier l’îlot Haudry. Dans la foulée, celui-ci est abattu, avec la volonté de créer une allée dédiée à la circulation douce et reliant la place Danton au cours de la République et ses gares. L’idée est de changer la géographie mentale de la ville.

2009

Lancement du grand chantier de requalification du centre ancien du Havre, en concertation avec les habitants de la ville

Mars 2017

Début de la concertation pour la requalification de l’îlot Haudry

Mars 2018

Abattage du dernier pan de mur de l’îlot Haudry

Juin 2018

Gain de la consultation par Logeo Seine

Février 2020

Démarrage des travaux

2022

Livraison et mise en service

Comment créer une nouvelle dynamique de quartier, dans la durée ?

Le projet de l’allée Aimé Césaire est ambitieux. Plus qu’une rénovation ou une réhabilitation, c’est une véritable métamorphose.

1400 m²de surface modulable destinée aux commerces

L’offre de commerce et de restauration joue un rôle moteur. Logeo Seine et la ville du Havre misent sur des enseignes et des services attractifs et modernes, qui s’inscrivent dans une approche locale et responsable du point de vue social et environnemental.

Bar à bières brassées sur place, supérette bio, snacks exotiques et « healthy », brasserie proposant des produits locaux… Tous ces lieux s’inscriront dans une volonté assumée d’accompagner l’évolution sociologique déjà engagée du quartier.

Evolution qui ne doit pas, pour autant, être synonyme de gentrification. Pour conserver le caractère et l’identité populaire du quartier, et la richesse de sa diversité, le pari de ce projet est d’attirer de nouveaux publics qui, quels que soient leurs niveaux de revenus, sont sensibles aux enjeux environnementaux et sociétaux, et recherchent qualité de vie, services éthiques, circuits courts et produits sains…

Le renouvellement du paysage de commerces et restaurants n’a de sens que s’il perdure dans le temps. Alors, pour que la transformation puisse s’ancrer dans la durée, Logeo Seine a imaginé un mode de fonctionnement inédit. Afin de sécuriser l’attribution des commerces et pour veiller à ce que l’offre respecte les critères fixés, non seulement Logeo Seine pilotera l’ingénierie commerciale en partenariat avec la ville, mais restera aussi propriétaire des murs, aussi longtemps qu’il le faudra.

Plus qu’un opérateur, Logeo Seine est un véritable acteur de la ville

À côté de cet engagement, Logeo Seine a semé plusieurs graines destinées à faire éclore de nouveaux projets, et cultiver le développement d’initiatives commerciales enthousiasmantes. D’abord, un dispositif de baux précaires de 23 mois, pour encourager les lancements d’activité, avec la possibilité de bénéficier d’une incubation commerciale. Ensuite, une politique tarifaire attractive à la livraison : 100 € m²/an.

Au Havre
Au Havre
Au cœur du centre ancien
Au cœur du centre ancien
Une nouvelle allée
Une nouvelle allée

Les tiers-lieux au coeur du projet

Autre ingrédient de la reconquête et élément clé du projet de l’allée Aimé Césaire : les tiers-lieux. Ces espaces hybrides, dont Logeo Seine assurera la gestion directe, forment le canevas sur lequel se tisseront échanges et rencontres.

Le fer de lance ? Le 139 café. Derrière ce nom, qui rappellera sans doute celui d’un autre espace singulier du Havre, un coffee shop, mais aussi une conciergerie de quartier et un espace accueillant ateliers, conférences, spectacles et expositions. Un lieu à envisager comme l’aimant qui permettra de rapprocher différentes communautés, venues du quartier, ou d’un peu plus loin.

Le 139

À la fin de l’année 2017, Logeo Seine a inauguré un symbole fort de son lien avec la ville du Havre. Situé en haut du cours de la République, à quelques pas de l’îlot qui nous concerne, le 139 est un endroit unique. S’il accueille le siège de Logeo Seine, il se distingue surtout par son ouverture sur la ville. Lieu de coworking gratuit et ouvert à tous c’est aussi un lieu de rencontres où l’on peut croiser, lors d’une soirée ou d’un déjeuner, conférenciers, géographes, penseurs, entrepreneurs ou artistes. Un dispositif de résidence permet également d’incuber chaque année plusieurs projets en lien avec l’économie sociale et l’habitat. Par exemple, Le Havre de Culture-s, une ferme agroécologique à vocation sociale et pédagogique ou MédiAction, qui propose de l’insertion professionnelle par le biais de la culture et de l'événementiel.

  • _LAN2448

Une allée où naissent échanges et rencontres

Voilà qui nous emmène à une autre facette essentielle de la réappropriation du quartier : la possibilité de nouer du lien social.

Les commerces, avec leur approche attractive et locale, et les tiers-lieux, tisseurs de communautés, sont deux des composants qui permettront de faire naître une dynamique nouvelle, et de rapprocher les populations.

Projetons-nous un peu... Des employés des nombreux bureaux du quartier se retrouvent pour déjeuner autour d’un bon petit plat dans une brasserie au menu appétissant... Ou bien ils viennent chercher une part de tarte normande ou un poke bowl dans un établissement de restauration rapide.


Bière locale en terrasse ou petite promenade ? Exposition d’un artiste locale ou cours de poterie ?

Et le soir, on peut entendre des discussions animées autour d’une pinte de bière locale, les notes d’un concert en plein air ou les cliquetis des casseroles d’un atelier de pâtisserie au 139 café. Se croisent alors les mêmes employés aperçus le midi, des clients des hôtels proches, des étudiants attirés par l’ambiance animée, et évidemment, des habitants du quartier

De nouveaux logements, pour tous

L’allée Aimé Césaire, c’est aussi un renouveau de l’offre de logement. Avec un éventail de possibilités destinées à attirer des populations variées. C’est un autre ingrédient – très important ! – du changement opéré dans le quartier.

Maisons et appartements

  • 2 petits immeubles collectifs, pour 36 appartements, du T1 ou T3, avec des loyers mensuels qui démarrent à 140 €
  • 12 maisons de ville T4

L’allée Aimé Césaire, ça sera douze maisons de ville, pour les familles, petites ou grandes. Mais aussi, pour les revenus plus modestes, ce seront trente-six appartements, dont les loyers mensuels démarrent à 140€. Et ceux qui aspirent à la vie en communauté pourront bénéficier d’un des trois grands T5 destinés à la colocation.

Les logements

Tous les logements, à l’exception des T1, possèderont un cellier intégré d’au moins 4m2. Les maisons intègreront une loggia d’une surface moyenne de 12m2. Elles bénéficieront également d’une double orientation. Ainsi, salles de bain et de douche profiteront d’une baie ouverte sur l’extérieur.

Tous les logements proposés seront accessibles, et répondront aux exigences de la réglementation PMR, permettant donc aux personnes atteintes d’un handicap de circuler, de se repérer et d’utiliser les équipements, avec la plus grande autonomie possible.

Mobilité douce

La nouvelle allée Aimé Césaire, c’est une allée où l’on vient, où l’on vit mais aussi on où l’on se déplace. Au cœur du centre ancien, elle est à la croisée d’équipements nombreux et attractifs : les gares ferroviaire et routière, le tramway, un cinéma d’art et d’essai, une piscine, un conservatoire, des écoles et universités, et, depuis peu, l’espace sportif et socioculturel Simone Veil, situé place Danton. C’est un véritable trait d’union dans la ville.

Priorité sera donnée à un accès doux. Piétonnier d’abord, pour profiter du cadre, et prendre le temps de se poser. Et cycliste aussi, pour encourager les éco-déplacements et s’inscrire dans une démarche de réduction de la pollution aérienne et sonore.

Ce n’est pas anecdotique : c’est un pas de plus vers un changement plus global des habitudes de circulation au sein de la ville, dans la lignée de la politique de mobilité menée par la ville.

Extrait de la politique mobilité de la ville du Havre

« Le changement de modes de déplacements ne se décrète pas, il s’accompagne. Notre grand défi est donc de vous faire préférer les modes alternatifs à la voiture individuelle en vous offrant un service de qualité et des connexions optimales entre les divers moyens de transport. »

Vers un quartier plus vert

C’est le dernier ingrédient de la reconquête : des arbres, de la verdure interstitielle autour des pavés, de la végétation spontanée sur les toits et dans les loggias, des pans de murs végétalisés pour faire face aux commerces…

Et il y a aussi le vert moins visible au premier regard : celui des 180 m² de panneaux photovoltaïques, celui de l’ossature bois des bâtiments à énergie positive et faible empreinte carbone, labellisés E3C1 et RT12 – 20 %.

Le label E+C-

Le label E+C-, ou label énergie carbone, est piloté par les pouvoirs publics et le Conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique (CSCEE). Il tient compte de tous les usages du bâtiment. L'atteinte du niveau Energie 3 (E3) nécessite un effort en termes d'efficacité énergétique du bâti et des systèmes et un recours important aux énergies renouvelables. Le niveau Carbone 1 (C1) implique des hautes performances environnementales. Le RT 2012 -20 % s’attache à diminuer de 20 % l’empreinte environnementale de votre logement par rapport aux normes fixées par la RT 2012 elle-même.

L’allée Aimé Césaire verra le jour en 2022. Le désenclavement du quartier, l’offre commerciale renouvelée, la possibilité de promenades et de rencontres… C’est l’ensemble de ces composants qui permettra aux habitants de réinventer leur représentation du quartier, de se réapproprier cette partie de la ville, de se façonner de nouveaux imaginaires.

Ce projet de Logeo Seine avec la ville du Havre est exemplaire à plusieurs égards. D’abord, parce qu’il transforme l’espace en touchant à plusieurs dimensions : les commerces et les lieux hybrides, les logements, les mobilités et la végétation. Mais aussi, et surtout, parce que c’est un engagement sur la durée. En restant propriétaire des murs commerciaux, et en proposant des incitations pour l’éclosion de projets innovants, Logeo Seine endosse pleinement son rôle d’acteur de la ville, et pour longtemps.

Le projet en résumé

  • 1 200 m2 de commerces en rez-de-chaussée
  • 2 petits immeubles collectifs, de 36 logements au total, et 12 maisons de ville, dont 6 en accession à la propriété
  • Une allée verdoyante et paysagée, qui laisse la place aux piétons et aux cyclistes
  • Maître d’oeuvre : cabinet d’architecture CBA
  • Financeurs : Banque des Territoires, Action Logement, Département de la Seine-Maritime, Le Havre Seine Métropole, ville du Havre
  • Livraison : 2022